Combattre les aliments acidifiants

 

 

Notre alimentation actuelle est riche en aliments acidifiants.

Ces derniers malmènent l’équilibre acido-basique de notre corps, un facteur clé de la santé, plutôt méconnu. Pour rétablir l’équilibre, l’organisme doit remettre en circulation du calcium, du phosphore voire certains acides aminés puisant ainsi dans nos réserves et menaçant notre santé.

 

Fonctionnement de l’équilibre acido-basique du corps

 

Le pH de nos cellules est situé dans une zone équilibrée, c’est-à-dire ni trop bas (acide) ni trop élevé (basique) : normalement autour de 7,4. Le pH de notre salive et de nos urines se situe quant à lui entre 7 et 7,4.

Les aliments que nous choisissons de manger jouent énormément sur notre équilibre acide-base. En effet :

  • certains aliments sont acidifiants car leur métabolisme conduit à des acides forts comme l’acide chlorhydrique, l’acide sulfurique, l’acide phosphorique ou encore l’acide urique … Ex : protéines animales, céréales raffinées. Attention! les aliments au pH acide tels que le citron ne sont pas forcément acidifiants.
  • d’autres sont basifiants ou alcalisants car ils génèrent plus de bases que d’acides. Ex : fruits et légumes.
  • les aliments neutres n’ont aucune influence sur l’équilibre acide-base. Ex : huiles végétales.

On mesure cela grâce à l’indice Pral (potential renal acid load c’est-à-dire charge rénale acide potentielle) mesuré en milliéquivalents (mEq). Si l’indice Pral est supérieur à zéro, l’aliment est considéré comme acidifiant ; s’il est négatif l’aliment est alcalinisant.

 

 

Les dangers d’une alimentation acidifiante

Lorsque les aliments acidifiants prédominent, une rupture de l’équilibre acide-base de l’organisme s’installe. L’excès durable d’ions acides (H+) provoque une acidose chronique dont la première conséquence est l’acidification de nos liquides (salive et urines).

Pour neutraliser les ions H+ et ainsi maintenir le pH des cellules à 7,4, notre organisme utilise des substances tampons :

  • du calcium et du phosphore provenant des os -> affaiblissement osseux d’où risque d’ostéoporose
  • de la glutamine, un acide aminé puisé dans les muscles -> perte de masse musculaire notamment chez les femmes ayant de faibles apports en protéines (moins de 1 g par kg de poids et par jour).

Ces effets négatifs peuvent s’accélérer avec l’âge et le déclin du fonctionnement des reins. Ils peuvent en outre s’accompagner de calculs rénaux et vieillissement prématuré.

 

 

 

Comment basifier notre assiette ?

 

Deux axes de surveillance de notre alimentation :

  • éviter l’excès au cours d’une journée d’aliments acidifiants, c’est-à-dire accumulation de viande, fromage, produits céréaliers raffinés et sel
  • renforcer la quantité d’aliments basifiants (car riches en minéraux alcalinisants comme le potassium, le calcium, le magnésium) tels que les fruits et légumes, les eaux minérales bicarbonatées.

Il pourrait également être utile de recourir à une supplémentation de sels alcalinisants, comme le bicarbonate de potassium. D’après certaines études, ce dernier permet de rétablir l’équilibre acide base voire même de réparer les dégâts causés par l’acidose chronique.

Voici pour vous aider un tableau rapportant l’indice Pral de quelques aliments (issus du site laNutrition) :

Aliment Pral (mEq/100 g)

Viande / Poisson / Oeufs

Bœuf 11.3
Poulet rôti avec peau 14.6
Porc cuit 13.3
Filet de cabillaud (morue) 9.9
Truite 13.5
Œufs de poule 7.2

Produits céréaliers

Corn flakes 2.8
Flocons d’avoine cuits à l’eau 1.7
Riz blanc 1.6
Farine blanche de blé 9.1

Laitages

Camembert 13
Gouda 20
Lait entier 0.1
Parmesan 27.8
Yaourt aux fruits – 0.4

Fruits

Pomme avec peau – 1.9
Abricot -4.3
Banane -6.9
Cerise -3
Kiwi -5.6
Orange -3
Pêche -3.1
Poire -2.1
Raisin -6.1
Fraise -2.5
Noisettes non mondées -2.4
Noix 5.6

Légumes

Asperge -0.4
Brocoli -3.6
Carotte crue -5.7
Concombre -2.4
Aubergine -2
Poireau cuit -1.6
Laitue -2.2
Champignon -3.6
Oignon cru -2
Pomme de terre -5.2
Radis -4.4
Epinards -10.3
Tomate -5.3
Courgette -4.3

Légumineuses

Lentilles 2.1
Petits pois en conserve 1.4

Boissons

Coca-cola 0.3
Café expresso -4.2
Vin rouge -2.2
Thé -0.8
Vin blanc sec -1.2
Jus de citron -2.4
Jus de pomme -2
Jus d’orange -2.9
Jus de tomate -4.1

Produits sucrés

Chocolat au lait 0.7
Miel -0.9
Cake aux fruits 1.2
Confiture d’abricot -1.5
Sucre blanc 0

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Rendez-vous sur Hellocoton !

3 Comments

  1. Anna novembre 14, 2017 3:50 Répondre

    Bonjour,
    Juste une remarque à propos de la photo utilisée pour illustrer votre article. Le citron n’est pas un aliment acidifiant car lorsqu’il est assimilé par l’organisme, il devient alcalin. (sous réserve que la personne puisse métaboliser correctement les acides du citron bien sur) Merci à vous

  2. Huguette Thibault novembre 14, 2017 5:40 Répondre

    Article très instructif, merci pour toutes les informations que vous nous apportez, en plus des recettes savoureuses!
    J’ai plusieurs questions: quel doit être le pH de l’estomac ? Les inhibiteurs de la pompe à protons que beaucoup doivent connaitre sont censés combattre l’acidité ….et le font plutôt bien ( au début du traitement) mais l’estomac a besoin d’acidité pour amorcer la digestion n’est ce pas ? Ce serait donc une hérésie de la combattre à ce niveau là?
    Je tourne en rond, j’ai le sentiment qu’il manque un morceau à mon puzzle pour arriver enfin à comprendre comment notre corps peut et doit gérer ces différences d’acidité entre les organes ?
    Une nutritionniste m’a recommandé le lithothamne pour m’aider à
    retrouver un bon équilibre acido-basique . Le connaissez-vous ?
    Bravo pour votre site !

    • Victoria novembre 18, 2017 5:41 Répondre

      Bonsoir Huguette,
      Le pH de l’estomac est en effet très acide car il se produit de l’acide chlorhydrique au cours de la digestion. Cette acidité est ensuite tamponnée grâce aux bicarbonates du suc pancréatique. Je connais le lithotamme pour ses apports en minéraux : il peut servir de complément alimentaire. Mais j’ignorais qu’il pouvait combattre l’acidité.

Laisser un commentaire