Pain cocotte aux noisettes

 

pain cocotte

 

Le pain cocotte est un mode de cuisson qui a fait ses preuves.

On fait pousser et cuire le pain dans ce récipient, couvercle fermé, ce qui emmagasine la chaleur et permet une sorte de cuisson à l’étouffée en maintenant l’humidité et le moelleux.

J’ai utilisé ici une recette gourmande de pain sans gluten, avec de la purée de noisette, des noisettes entières et bien sûr un peu de poudre magique pour favoriser le moelleux et la conservation du pain.

 

 

 

Le pain est ainsi cuit dans une pain cocotte fermée

Le pain est ainsi cuit dans une pain cocotte fermée. Le papier cuisson permettra de démouler aisément le pain encore chaud.

 

 

Ingrédients (pour un petit pain cocotte mais vous pouvez doubler les quantités) :

 

200 g de farines sans gluten

  • 80 g de farine de riz demi complet
  • 50 g de farine d’amarante
  • 25 g de fécule de tapioca
  • 25 g de fécule de pomme de terre

15 g de poudre magique ou 10 g de psyllium

5 g de levure de boulanger (billes ou fraîche)

5 g de sel

1 grosse cuillère à soupe de purée de noisette

40 g d’huile de tournesol

190 g d’eau tiède

1 poignée de noisettes

 

Matériel : une cocotte en pyrex ou céramique ou fonte

 

 

pain cocotte

La fin de la cuisson sous le grill sans le couvercle permet de colorer la surface du pain cocotte.

 

 

Préparation :

 

Peser 190 g d’eau tiède (= 190 ml). En utiliser une petite partie pour délayer la levure.

Dans le bol d’un robot, peser les farines avec les fécules, le sel, la poudre magique. Ajouter l’huile, la purée de noisette, la levure et enfin le reste d’eau tiède. Ajouter éventuellement quelques noisettes grossièrement concassées.

Mélanger le tout sans excès : la pâte doit être homogène tout en restant un peu collante.

Préchauffer le four à 70°C.

Verser la pâte dans la cocotte chemisée d’un papier cuisson (limite l’adhérence et facilite le démoulage) : la pâte doit arriver à mi-hauteur de la cocotte. Avec une spatule humide, lisser la surface. Placer le couvercle.

Déposer la cocotte dans le four chaud mais éteint. Laisser pousser 1 heure minimum : la pâte doit doubler de volume.

Sans sortir la cocotte, programmer le four sur 240°C en chaleur tournante, donc cuisson départ à froid. Laisser le pain cuire 40 minutes quand le four est arrivé à 240°C, sans enlever le couvercle. En effet, il garantit l’humidité nécessaire au développement du pain. Pas besoin, donc de mettre un bol d’eau bouillante dans le four. A l’issue de ce temps, si la surface n’est pas assez colorée à votre goût, on peut ôter le couvercle et poursuivre la cuisson 2 minutes en mode grill pour faire croûter la surface du pain cocotte.

A la sortie du four, utiliser le papier pour sortir le pain de la cocotte et le laisser refroidir sur une grille.

Conserver dans un torchon (mon pain cocotte a tenu 5 bons jours).

 

 

pain cocotte

La mie du pain cocotte semble serrée mais elle est très moelleuse. Les noisettes apportent un côté gourmand.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Rendez-vous sur Hellocoton !Pin It

One Comment

  1. Joëlle novembre 13, 2017 2:03 Répondre

    Je conseille à tous ceux qui n’ont jamais fait de pain cocotte de l’essayer. Pour ma part, il lève et cuit dans une cocotte en Pyrex ovale (29cm de long sur 20cm de large) qui me sert aussi pour faire rôtir des poulet: très pratique, ça évite les éclaboussures de graisse partout dans le four.
    J’en reviens au pain: pour cette grande cocotte, il me faut 580 g de farines (riz, sorgho, amarante), 250 g de flocons de sarrasin ou d’avoine sans gluten, 20 g de sel, 65 g de poudre magique, 11 g de levure et 900 ml d’eau. À savoir: une telle quantité de farine m’arrange car s’il me reste des fonds de paquets je ne gêne pas pour les y mettre, ça m’évite de gaspiller ces marchandises qui ne sont pas vraiment données, sans vraiment impacter le goût final. D’autre part, le pain obtenu est énorme, donc je le débite en tranches après refroidissement et je congèle. Ça évite d’être constamment en train de penser à boulanger, et de réchauffer la maison les jours d’été. La cuisson est plus longue (1h30 quand même!) et comme jusqu’à présent j’ai suivi la recette de Makanaibio je baisse la température à 180 degrés au bout de 50 minutes.
    En tout cas, merci à Victoria d’avoir partager cette recette que vraiment je recommande.

    http://www.macuisinesanssulfites.com

Laisser un commentaire