Différencier l’intolérance au gluten et la maladie cœliaque

 

 

Image issue de iStock

En Europe, l’intolérance au gluten touche entre 1 personne sur 100 à 300 personnes. La maladie cœliaque, plus rare, constitue une intolérance permanente au gluten.

Pourquoi sont-elles en plein essor ? Comment se manifestent-elles ? Voici quelques éléments de réponse.

 

 

Rappel : qu’est-ce que le gluten et quels aliments en contiennent ?

 

Toutes les céréales contiennent des protéines en quantités variables. Celles-ci se répartissent en différents groupes et, parmi eux, on trouve le groupe « gluten » : il s’agit des gliadines du blé, des sécalines du seigle, des hordéines de l’orge et des avénines de l’avoine.

Les sources primaires de gluten sont donc les céréales suivantes : Seigle, Avoine, Blé, Orge, Triticale (hybride du blé), d’où le moyen mnémotechnique « SABOT ». A celles-ci s’ajoutent le kamut, l’épeautre et le petit épeautre (même si ce dernier est parfois toléré).

Mais, parce que ces céréales entrent dans la composition de nombreux aliments dérivés, on trouve du gluten dans une multitude d’aliments au quotidien.

Par ailleurs, du fait de ses propriétés liantes, gonflantes ou anti-agglomérantes, les protéines du blé constituent un ingrédient de choix pour les agro-industriels en tant qu’additif alimentaire. Le gluten est donc présent dans un grand nombre de produits industriels.

Pour en savoir plus sur les aliments contenant du gluten, consultez cet article.

 

 

Pourquoi devient-on hypersensible au gluten ?

 

Comme pour toutes les allergies, les causes sont multifactorielles.

1- Tout d’abord, la prédisposition génétique est un élément-clé : l’hypersensibilité au gluten est héréditaire dans 10% des cas. Parfois, des facteurs extérieurs comme un élément infectieux, viral ou bactérien, une grossesse, un stress intense, peuvent déclencher l’apparition de l’allergie qui « couvait ». Mais tous ces mécanismes restent encore insuffisamment connus.

 

2- En outre, les céréales ont subi un grand nombre de transformations au cours des derniers siècles. Si les céréales anciennes, telles que le riz, le quinoa ou le sarrasin, ont peu ou pas évolué génétiquement et restent bien tolérées, les céréales modernes ont été progressivement sélectionnées et mutées pour des besoins technologiques. C’est le cas du blé, de l’orge, du seigle, du maïs ou encore de l’avoine.

La boulangerie industrielle privilégie les farines de blé de plus en plus riches en gluten. Grâce à leur importante capacité d’absorption d’eau, les pains obtenus sont plus gonflés, moelleux et s’émiettent moins.

Or notre organisme n’a pas réussi à s’adapter à ces considérables transformations structurelles des aliments. De ce fait, nos enzymes digestives ne reconnaissent plus le gluten originel et ne le digèrent plus aussi bien.

 

3- Notons que la sensibilité de l’organisme sera amplifiée par une consommation quotidienne de blé, associée à une forte ingestion de produits laitiers animaux.

 

eternuer

L’intolérance au gluten est difficile à diagnostiquée car ses symptômes sont très variés et n’indiquent pas directement une cause alimentaire

 

 

Comment se manifestent l’intolérance au gluten et la maladie cœliaque ?

 

Il existe des divergences de dénomination selon les spécialistes. Les termes “intolérance”, “hypersensibilité”, allergie” ne sont hélas pas toujours utilisés pour citer les mêmes troubles!

Je distingue pour ma part l’intolérance, sensibilité accrue au gluten avec variés digestifs ou non, et la maladie cœliaque, véritable allergie aux protéines de type gluten pouvant entraîner des affections handicapantes.

 

 

Intolérance

Les symptômes de l’intolérance au gluten vont du simple inconfort digestif aux troubles graves.

villosité_muqueuse_intestinaleSous l’effet des protéines constituant le gluten, la muqueuse intestinale subit une inflammation.Les villosités de l’intestin grêle, innombrables plis et replis responsables de l’assimilation des nutriments, s’altèrent progressivement. Au bout de quelques années, la paroi intestinale est lisse et la surface d’absorption très réduite : quelques mètres carrés seulement contre 250 à 400m2 chez un individu sain.

Il en résulte une malabsorption qui conduit à des carences (fer, calcium et vitamine B9 notamment). L’inflammation chronique se traduit quant à elle par des symptômes multiples et variés : éternuement, larmoiement des yeux, nez encombré, crampes, sueurs, éruptions cutanées, fatigue, nausées et bien d’autres perturbations.

Cette diversité complexifie l’identification médicale de la cause allergique, souvent ignorée ou méconnue des praticiens. Par défaut, l’intolérance au gluten chez l’adulte est souvent diagnostiquée en tant que syndrome du côlon irritableEgalement appelé colite, colopathie fonctionnelle ou encore colopathie spasmodique. Cette pathologie touche 1 Français sur 4 et représente environ 50% des motifs de consultations en gastro-entérologie. Souvent incomprise, elle est soignée avec des pansements intestinaux, des ralentisseurs de transit sans s’attacher aux causes profondes.

 

Conséquences sur l’alimentation :

Suppression des céréales à gluten (blé, seigle, orge, avoine principalement) et de leurs produits dérivés. Les aliments pouvant contenir des traces de gluten sont souvent tolérés mais il existe une grande variabilité selon les individus.

 

 

Maladie cœliaque

La maladie cœliaque est la forme la plus grave de l’intolérance au gluten.

La forme classique de la maladie débute entre 6 et 24 mois, après introduction du gluten dans l’alimentation. Les jeunes enfants présentent des symptômes digestifs, un poids faible et un retard de croissance. C’est la forme la plus connue mais la maladie peut survenir à tout âge.

Chez l’adulte (forme tardive de la maladie), les symptômes digestifs sont plus ténus ou même parfois absents. D’autres affections témoignent cependant de la maladie : carence en fer, ostéoporose, arthrite… Les affections peuvent être handicapantes et parfois irréversibles.

 

Conséquences sur l’alimentation :

Exclusion totale et drastique du gluten, y compris les aliments pouvant en contenir des traces (c’est-à-dire fabriqués dans une usine où une “contamination croisée” peut survenir avec des produits contenant du gluten). 

Cette exclusion complète se révèle ardue au quotidien lors de l’approvisionnement ou des repas en collectivité. Chaque liste des ingrédients doit être épluchée en détail, chaque recette connue. Une vigilance de tous les instants.

 

Enregistrer

Rendez-vous sur Hellocoton !

31 Comments

  1. Florian Moreno octobre 30, 2014 7:32 Répondre

    Super article comme d’habitude !

    http://twitter.com/florian_moreno

  2. anne-marie zacarias octobre 30, 2014 7:21 Répondre

    Bonsoir Victoria, j ai découvert votre site et en suis vraiment enchantée. J ai été opérée d une DPC ( duodénum pancrealectomie cephalique) il y a un an mais j ai toujours des soucis avec mes intestins. J ai suivi les conseils de mon medecin et j ai retiré de mon alimentation le gluten et le lait. Depuis je vais mieux mais je reste tres vigilante. C est vrai qu au quotidien c est un peu pénible mais on s habitue vite. Le plus ennuyeux c est lorsque nous avons des invitations, les personnes ne comprennent pas bien mon soucis et surtout que je ne touche pas certains plats. Merci pour vos bons conseils et vos merveilleuses recettes. A bientôt

    • Victoria octobre 31, 2014 5:19 Répondre

      Merci Anne-Marie et bon courage!

    • MIHAELA VINCENT septembre 4, 2015 2:24 Répondre

      bonjour a tous ! Merci VICTORIA pour l’article il est très bien et je suis d’accord avec vous! je soufrais des troubles gastro-intestinaux depuis une dizaine d’années et en effet, moi aussi j’ai passée par la case gastro-entérologue qui voulait m’opérer sans vraiment savoir de quoi je soufrais . Après moult examens medicaux et traitements j’ai décide de demander un examen pour detecter les allergies alimentaires et dix jour apres je connaisais l’origine de mes maux et je peux vous dire que ils on t disparu depuis(les maux) que j’ai banni le gluten le lait de vache et les œufs . et grace a vote site j’ai retrouve les joies de recevoir , de bien manger , et de vivre a nouveau sans crainte. il y a des contraintes c’est vrai (le reste de ma famille continue a manger avec gluten) mais on est tellement delivré si on peut dire au quotidien que faire deux types de repas ne me derange pas!

  3. talma octobre 30, 2014 9:11 Répondre

    troubles intestinaux: Gluten ou FODMAP? . Etablir un diagnostic en procédant par élimination est très contraignant. Des avis?

    • Victoria octobre 31, 2014 5:20 Répondre

      Bien sûr que c’est très contraignant! Hélas si l’on veut savoir exactement de quoi il retourne…

    • laurence juin 14, 2015 7:16 Répondre

      Il existe une méthode très simple sans contrainte, la visite chez un kinesiologue, et en plus, la personne va vous dire si c est intolérance ou maladie coelliaque, et elle vous chiffrera sur une échelle de 1 à 10 votre intolérance.

      • béatrice mars 1, 2016 4:00 Répondre

        je découvre votre site et je vais m’y référer. moi j’ai des troubles gastriques, mais plûtot estomac ( gorge qui pique, qui brule, langue aussi qui brule. je viens de passer une coloscopie + fibroscopie, et bien on a rien trouvé et moi je suis toujours avec mes problème. je ne sais plus quoi manger. donc la gastro m’a indiqué effectivement le régime et éviter les FODMAP très contraignant mais je crois que cela va être comme ça que je vais voir ce que je supporte plus. donc déjà j’élimine aussi le gluten et les produits laitiers entre autres. grâce à ce site je vais pouvoir continuer à faire des gateaux appétisants j’espère, car j’ai fait des crêpes rien qu’àvec de la farine sans gluten, c’est pas génial. En tout cas merci pour ce site qui est une vraie mine d’or.

        • Victoria mars 3, 2016 7:26 Répondre

          Courage Béatrice! Au début, vous aurez l’impression que votre univers alimentaires se réduit mais au fil des expériences, vous allez trouver vos marques et vous sentir mieux!

  4. Annick mai 4, 2015 1:17 Répondre

    Bonjour
    Cela pourrait donc expliquer la carence en fer que j’ai depuis quelques mois et dont on n’arrive pas à déterminer la cause? J’ai déjà supprimé le lactose car j’ai développé une intolérance suite au stress de ma séparation, je pense que je vais supprimer un peu le gluten et voir si ça va mieux ensuite. Merci pour ce blog très enrichissant.

  5. chirot mai 27, 2015 7:33 Répondre

    Merci merci j ai du mal à vous envoyer ce mot mon problème ? Faire un bon pain sans gluten je n ai pas encore trouvé par moi même j ai abandonné mais si j avais une bonne recette je M y remettrais merci pour tout
    je suis pratiquement débarrassée de mon asthme

  6. Victoria mai 29, 2015 3:43 Répondre

    Bonjour Chirot,
    Vous trouverez sur mon blog différentes recettes de pain sans gluten (onglet “Salé” en bas de page). Essayez notamment celles-ci :
    – Pain sans gluten très moelleux aux oeufs et au petit épeautre
    – Pain sans gluten aux graines de lin.
    Bon courage!

  7. Collin août 9, 2015 6:02 Répondre

    Bonjour
    Je me situerait dan sl intolérant au gluten que j ai stoppé par moi même ( blé levure conservateur etc ) tout d abord suite à une langue en carte de géographie à chaque fois que je mangeais du gluten mais en stoppant je me quis apeecue que plus de règles douloureuses de vues flou et surtout de crises de spasmofilies. ..Peut être d autres personnes ont eu les mêmes symptômes dont on parle peu …

  8. nonglutenoblige janvier 19, 2016 5:56 Répondre

    Bonjour Victoria, cela fait maintenant 2 ans que je viens régulièrement sur votre site que j’apprécie beaucoup. Je vous avez laissé un petit message en octobre 2014 je découvrais votre site. Je mange toujours sans gluten et sans lait de vache mais j’ai aussi dû supprimer le beurre, que j’ai remplacé par du beurre végétal. Je me suis vraiment habituée à cuisiner sans gluten et maintenant tout va pour le mieux. Merci pour vos délicieuses recettes, j’en fait profiter toute la famille et même certaines personnes qui goutent mes plats sans savoir qu’ils sont sans gluten; c’est pour eux une grande surprise car ils pensaient que ” manger sans gluten ” n’avait aucune saveur. Je leur ai prouvé qu’il ne fallait rester sur des ” a priori “. A bientôt

    • Victoria janvier 20, 2016 5:25 Répondre

      Ravie de vous lire noglutenoblige! C’est encourageant pour les autres visiteurs du blog!!

  9. Julien janvier 24, 2016 10:33 Répondre

    Bonjour Victoria,

    J’aurais une question car j’ai un problème de sudation depuis 1 an assez intensif et je me demande si cela ne vient pas du gluten. Cela fait pas loin de 7-8 ans que la sudation augmente d’année en année, jusqu’à aujourd’hui avoir une gene assez importante. Je n’ai pas de problème au niveau sanguin (prise de sang effectuer) et j’ai tout essayé au niveau produit etc… (Etiaxill, Pierre d’alun…)

    Je voudrais savoir si le gluten pouvait avoir un effet négatif sur ma sueur.
    J’avoue aussi absorbée beaucoup de cochonnerie le soir (Sucrée comme salée) et mangeait beaucoup de laitage.

    Pensez-vous que ça pourrait venir de là ? Et si oui en faisant un test de quelques jours, semaine, puis je voir si mon problème viens de là ?

    Merci par avance Victoria de prendre du temps pour moi

    A bientôt

    Julien

    • Victoria janvier 26, 2016 6:36 Répondre

      Bonsoir Julien,
      Je n’ai pas connaissance de l’effet du gluten sur la sudation. Il me semble qu’il s’agit plutôt d’un souci hormonal. Renseignez-vous à ce sujet. Cordialement,

    • Marie-Thérèse février 25, 2016 8:21 Répondre

      Bonjour, je vous confirme avoir constaté un effet de sudation très important chez mon petit fils lorsqu’il consommait du gluten, sudation qui a disparu sauf en cas de très fort chaleur, ce qui est le cas pour tout le monde.

  10. sophie février 17, 2016 7:57 Répondre

    Bjr,
    Cela fait 1 mois que j’ai arrêté le blé suite à aux conseils d’une homéopathe, pour des problèmes de spasmo, fatigue etc… et je pioche dans vos recettes qui m’aident bien !!! Pour tous ceux qui visitent votre site, selon vos expériences, à partir de combien de temps vous avez eu des résultats ? Merci !!!

    • Victoria février 17, 2016 8:09 Répondre

      Bonsoir Sophie,
      Cela dépend des gens mais deux mois est souvent un délai nécessaire pour observer de réels résultats…

  11. sophie février 18, 2016 11:29 Répondre

    merci ! je continue alors ! aujourd’hui, c’est cake aux raisins !

  12. LULU décembre 9, 2016 12:48 Répondre

    Bonjour,
    J’ai découvert ce blog il y a une semaine et je le consulte tous les jours pour des idées de recettes.
    Depuis cet été ma fille de 17 ans présente une anémie, un léger amaigrissement, une fatigue chronique, des crises d’herpès à répétition, maux de ventre…. le médecin n’a pas creusé plus loin, préférant mettre le tout sur une réaction à un choc. J ‘ai commencé à lire le livre “le charme discret de l’intestin” et je me suis posée la question de l’intolérance au gluten. Depuis une semaine, j’adapte mes menus et ma façon de cuisiner (les petits-dej, goûters, repas… presque tout est fait “maison”)… J’attends de voir les résultats sur la santé de ma fille…. vos conseils seront les bienvenus.

    • Victoria décembre 10, 2016 2:45 Répondre

      Bonjour Lulu,
      Il est en effet important d’éliminer de façon stricte le gluten (voire les produits laitiers animaux) pendant 1, ou mieux, 2 mois. Ceci afin de “décrasser l’organisme” et pouvoir conclure sur une influence ou non du gluten sur la santé…

  13. le grand paul décembre 31, 2016 4:55 Répondre

    Bonjour Victoria

    Votre far sans gluten me fait envie je suis assez gourmant j Ai une spondylarthrite et Il est preferable que he modifie Mon alimentarion le sans gluten semble me faire du bien mais aussi diminuer fortement laitage from age et surtout le sucre

    Bravo pour tout vos recettes et conseil.en pleine experimentation pain sans gluten la poudre magique a retenu Mon attention …j Ai du mal a faire gonfler mes pain je pense fabriquer Mon propre levain CE qui n a pas l air difficile.

    Bonne annee a tout le monde et Bonne Dante et beaucoup reussite Dans vos recette sans gluten

  14. le pennec michele janvier 8, 2017 5:47 Répondre

    merci pour votre blog tres bien fait que je viens de trouver plus de colopathie et mes cheveux repoussent plus de boutons et plaques sur mon cuir chevelu depuis que je manges sans gluten et sans lactose j avais un surpoids je me suis inscrites pour un coaching qui allègait en gluten et lactose et petit a petit terminé j ai lachée le coaching et vais pour mon prédiabète manger a ig bas et moyen voila comment je suis arrivée sur votre blog

  15. Wided février 6, 2017 1:28 Répondre

    Bonjour
    Depuis quelques moi je soufre dela sensation de la bouche qui brule avec des maux a l’estomac ( au debut une condida ) et depuis je suis partie voir plusieurs médecins ( gastro, dermato, orl) mais toujours rien cette sensation de langue qui brule m a rendu sur mes nerfs.
    Aujourd’hui j’ai commencé un regime sans gluten car j’ai remarqué que cette sensation augmente surtout après avoir manger des pattes ou du riz blanc.
    J’espère que ca va marcher pour moi
    Vos conseilles me feront grand plaisir
    Merci a tous et a toutes.

  16. Virgie février 21, 2017 8:48 Répondre

    Bonsoir, je souffre depuis assez mois de sigmoïdite chronique. J’ai vu 2 gastro-enterologues et à part me coller des antibio et un régime sans résidu, aucune solution proposée. Je me sens très désespérée ne sachant plus quoi manger. Connaissez vous ce problème ? Je pense que le sans gluten pourrait être une solution en effet.

    • Victoria février 23, 2017 11:25 Répondre

      Bonjour Virgie,
      Je ne connais pas bien la sigmoïdite mais il n’est pas impossible que ce mal provienne d’un sensibilité à un ingrédient comme le gluten… Il peut être utile de tester un régime sans gluten sérieusement afin d’exclure ou non cette hypothèse.

  17. Annie mars 1, 2017 1:35 Répondre

    Bonjour
    Moi je suis cœliaque
    Je me demande si on embrasse quelqu un qui ne fais pas le régime sans gluten il a une contamination
    Merci
    De la reponse

    • Victoria mars 1, 2017 5:30 Répondre

      Bonjour Annie,
      A moins que cette personne ait des miettes sur les lèvres, il n’y a pas de risque!

  18. pascale avril 3, 2017 9:24 Répondre

    l intolérance au gluten m est apparue comme une évidence il y a trois mois ,suite à des diarrhées incontrôlables.
    après avoir réussi à cibler mon alimentation ,l intolérance au gluten est devenu une évidence .
    j avis déjà supprimé le lit de vache .
    le seul inconvénient est le temps ,car la cuisine sans gluten est plus longue,mais le confort inestimable!
    je vais m inspirer de vos recette!

Laisser un commentaire