Comment cuire le riz?

 

 

 

Les Français ne savent pas faire cuire le riz, c’est bien connu!

Il est souvent trop cuit, collant (on a pourtant pas acheté un riz gluant…). Bref: pas du tout présentable!

Faisons ensemble un tour d’horizon des techniques disponibles pour cuire le riz.

 

 

Le riz “bouilli” = ça, c’est ce que vous faites

 

La cuisson créole consiste à faire bouillir le riz dans un grand volume d’eau bouillante.

Si le riz n’est pas rincé dans plusieurs eaux, il risque fortement de coller. Surtout si le temps de cuisson est approximatif!

Alors n’oubliez pas de “laver” le riz dans l’eau : une partie de son amidon ressort ce qui rend l’eau trouble.

nb : pour les riz parfumés, on évite toutefois le rinçage sous peine d’en atténuer la saveur.

 

 

Le riz façon asiatique

Traditionnellement, dans les îles ou en Asie, on fait cuire le riz dans une eau froide au démarrage.

La quantité de cette dernière est mesurée dès le départ : le grain absorbe la juste dose d’eau et son goût ne se dilue pas inutilement.

L’eau est souvent mesurée “à la phalange” :

  • verser le riz dans la casserole
  • pointer le doigt au fond de la casserole et “mesurer” la hauteur à laquelle il arrive
  • pointer le même doigt à la surface du riz et verser l’eau froide jusqu’à ce qu’elle arrive sur le doigt au même niveau.

Bon, si la méthode de la phalange ne vous convient pas, vous pouvez compter une portion de riz cru pour une portion et demie d’eau voire deux.

Dès que l’eau se met à bouillir, baisser le feu et mettre un couvercle.

La cuisson est poursuivie jusqu’à ce que les graines absorbent toute l’eau.

Ensuite, couper le feu et laisser encore reposer 5 minutes avec le couvercle (très important!), le temps que les grains gonflent. Détachez pour finir les grains à la fourchette et servir aussitôt.

 

Le riz pilaf

Il s’agit de faire revenir les grains de riz dans l’huile jusqu’à ce qu’ils deviennent translucides. Pendant cette étape, il est possible d’ajouter des épices ou de l’ail comme le font souvent les Espagnols : grâce à la matière grasse chaude, les saveurs se diffuseront encore mieux au riz.

Ensuite, il suffit de baisser le feu, ajouter l’eau (une fois et demi le poids de riz), couvrir et laisser cuire le temps indiqué sur le paquet.

 

 

Le riz façon risotto

Le risotto se prépare avec un riz rond à forte teneur en amidon tels que l’Arborio ou le Carnaroli. La technique patience et attention mis quel fondant et quel moelleux!

Comme pour le riz pilaf, il faut d’abord faire revenir le riz dans l’huile. Ensuite, on ajoute non pas de l’eau mais du bouillon et ce ceci, une louche à fois. Lorsque la première est totalement absorbée, on verse la deuxième.

La cuisson reste très douce (compter environ 20 minutes).

Traditionnellement, on ajoute en fin de cuisson de la crème, du beurre, du mascarpone ou du Parmesan. Pour une version vegan et sans produits laitiers, un peu de purée d’amande sera très bien!

-> Voir ici les recettes de risotto aux champignons et tomates séchées-crevettes.

 

 

Rappel des proportions

Si le riz est la base du repas (ou le seul accompagnement de la viande ou du poisson), comptez un petit verre de riz cru pour deux personnes.

 

Enregistrer

Enregistrer

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 Comments

  1. Joëlle mars 8, 2017 7:38 Répondre

    Bonsoir Victoria, que tu as raison, si les français trouvent le riz fade c’est qu’ils ne savent pas le cuisiner!
    Personnellement, j’aime le faire gonfler la veille avec de l’eau (quantité au pif, mais je dirais environ une fois et demie celle du riz, sauf pour le riz à sushi où j’en mets moins) dans le bol du cuit-vapeur où je le fais cuire le lendemain 50 minutes à la vapeur. Il paraît qu’il existe des cuiseurs de riz conçus tout spécialement, mais je suis dans une phase de désengorgement de mes placards, alors je fais avec ce que j’ai!
    Merci pour cet article.

  2. Pierre mars 8, 2017 8:56 Répondre

    Bonsoir Victoria,

    Lorsque j’ai le temps, je trempe le riz dans de l’eau de source pendant 12 heures minimum, puis je change l’eau ( toujours de l’eau de source ) et je le laisse jusqu’à la fermentation , en.viron 24 heures , variant selon la température de la cuisine

    Visible par ses petites bulles

    Ensuite, reinçage, puis cuisson 1 volume de riz pour 1,5 volume d’eau je porte à ébulition puis je retire du feu et la cuisson se termine dans la vapeur ( environ 20′ pour in riz “al dente” )

    Je cuis de façon pareille les légumineuses et autes céréales.

    amitiés

    Pierre

  3. Sophie mars 12, 2017 9:12 Répondre

    Il est pour moi ce post Victoria !!! Lol,
    J’ai pas encore pris le temps de répondre, mais j’ai vu ton commentaire et lu 😉
    Merci de ce retour.
    Je lirais sur la cuisson du riz, plus tard, ce matin je suis là pour faire une tarte.

  4. Claude G avril 1, 2017 4:17 Répondre

    Merci pour tous ces conseils et procédés différents. mais de quel riz (s) parlons-nous? Personnellement, c’est très simple, c’est riz thai complet, ou riz demi-complet qui cuit rapidement, 1 vol pour 2 vol d’eau froide, après bon rinçage, couvrir et baisser au minimum, puis laisser gonfler ensuite. Riz blanc = aucune valeur alimentaire et aucun goût.
    Il est déconseillé d’associer le riz aux protéines animales.
    En diététique chinoise, on utilise le riz nerone, riz noir impérial, qui, comme tous les produits de couleur noire tonifie l’énergie du rein, donc en hiver, mais cette année, toute l’année, pour aider l’énergie du foie en vide (2017).Tant que j’y suis: Prendre 1 grain de sel sous la langue avant le dîner tonifie le rein.

Laisser un commentaire