7 astuces pour voyager sans gluten en toute sérénité

voyager sans gluten

 

 

Comment voyager sans gluten et apprécier ses vacances ? Entre la découverte de lieux inconnus, la gestion des repas et des contretemps, cela peut paraître complexe au premier abord.

Mais avec un peu de préparation, il est toute à fait possible de partir en vacances en toute sérénité !

Découvrez nos 7 astuces imparables.

 

 

Prévoir un kit de survie dans la valise

Afin de vivre sereinement le voyage, il est important de prévoir une réserve de produits sans gluten dans les bagages. Voici les produits qui pourront vous dépanner :

  • Pain sans gluten (préférez les variétés qui ne doivent pas être cuites en raison des risques de contamination)
  • Galettes de riz
  • Biscuits
  • Pâtes sans gluten, coucous ou mélange de céréales précuites
  • Galettes à poêler
  • Fruits secs et graines (amandes, noisettes…).

Ce stock de nourriture sans gluten vous laissera le temps de trouver vos marques sur place. Il permettra aussi d’emporter de quoi survivre en cas d’expédition dans un coin perdu…

 

 

La sécurité d’un logement équipé d’une cuisine

Lorsque l’on est intolérant au gluten, il apparaît plus rassurant de louer un logement type “appart hôtel”, équipé d’une cuisine. Ceci permet en effet de préparer soi-même ses repas, du petit déjeuner au dîner en passant par la confection de sandwiches. Rien ne vous empêche pour autant de sortir au restaurant ! L’idée est d’avoir une « solution de repli » en cas de souci.

Méfiance toutefois envers le matériel et ingrédients présents sur place. Il est fortement conseillé de laver soigneusement les ustensiles avant usage et d’éviter d’utiliser les aliments entamés laissés sur place par les précédents occupants : gare aux contaminations croisées !

 

 

Voyage en avion ou croisière : prévenir la compagnie

Aujourd’hui, la plupart des compagnies aériennes proposent des menus sans gluten. Il faut en faire la demande à la réservation du billet. Pour éviter les mauvaises surprises lors du vol, veillez à répéter votre requête à la confirmation du billet, voire aussi le jour du départ!

De même, les offres de croisières s’adaptent progressivement aux différents régimes alimentaires des voyageurs.

 

 

Contacter l’association cœliaque du pays visité

Pour mieux organiser votre séjour à l’étranger, il est préférable de contacter l’association cœliaque locale, soit léquivalent de l’AFDIAG en France. Chaque pays possède sa propre législation et ses habitudes en matière d’étiquetage de la composition des produits ou de restauration.

 

 

 

Trouver les bonnes adresses

Les librairies proposent de plus en plus de guides de voyage sans gluten dédiés à certaines destinations nationales ou internationales. Très astucieux pour planifier vos escales, à la fois pour l’hébergement et la restauration !

Un petit tour sur la toile se révèlera très instructif : vous y découvrirez des sites spécialisés ou des blogs de vacanciers avec retour sur expérience.

Une fois sur place, l’application Find me gluten free s’avère également très utile pour dénicher des adresses sans gluten en fonction de votre localisation.

 

 

Se fabriquer une “gluten-free card”

Si vous voyagez à l’étranger et que vous ne parlez pas couramment la langue locale, anticipez les situations burlesques en préparant une gluten-free card, c’est-à-dire une note explicative de votre intolérance à l’attention des cuisiniers ou des vendeurs dans une supérette.

Sans rédiger un roman, ce mémo pourra rassembler les informations suivantes :

  • Explication brève de l’intolérance (je vous conseille même par précaution de grossir le trait et de vous déclarer cœliaque)
  • Mention de céréales à ne pas consommer
  • Demande de montrer sur le menu les plats susceptibles de convenir.

 

Pour vous aider, voici un exemple de gluten-free card, traduite en anglais et en espagnol !

A l’intention du cuisinier

 

Je souffre de la maladie coeliaque et doit suivre un régime sans gluten strict. La consommation d’aliments qui contiennent ne serait-ce que des traces infimes de froment, seigle, orge, avoine, épeautre m’est interdite. Exemple : pain, sauces à base de farine, etc.

En remplacement, je peux consommer les céréales suivantes: maïs, riz, millet, mais aussi pomme de terre.

Pouvez-vous m’indiquer sur votre menu les plats susceptibles de me convenir ?

Je vous remercie de votre compréhension!

A request to the cook

 

I have celiac disease and must follow a strict gluten-free diet.

I may not eat any food that contains even the smallest trace of wheat, rye, barley, oats, spelt, for example bread or sauces containing flour.

I can eat cereals such as corn, rice, millet or potato.

Can you point out dishes suitable for me from your menu ?

Thank you very much!

 

Petición al cocinero

 

Soy celíaco, por lo que sigo una dieta estricta basada en alimentos sin gluten.

En consecuencia, no puedo tomar ningún tipo de comida que contenga trigo, centeno, cebada, avena (pan, salsas que contengan harina…).

Puede sustituirla por otro tipo de cereales como maíz, arroz, mijo o patata.

Me gustaría que me dijera qué platos de la carta puedo tomar ?

Le agradezco su atención y le ruego disculpe las molestias que pudiera causarle.

 

nb : Pour plus de précautions, la gluten-free card pourra être plastifiée.

 

 

Confier l’organisation à une agence

Si vous n’avez pas trop le temps ou l’envie de préparer les moindres détailler de votre voyage, vous pouvez vous adresser à une agence spécialisée. Par exemple, Costa Croisières et Pro Jura proposent des destinations très sûres. Déplacement, hôtel, restaurant : toutes les démarches seront faites à votre place…

 

Article rédigé le blog Ma Vie Sans Gluten.

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 Comments

  1. Joëlle juillet 29, 2017 5:41 Répondre

    Merci, Victoria, pour ces infos, en particulier celle sur l’application Find Me Gluten Free.
    Bonnes vacances, bon repos!

    http://www.macuisinesanssulfites.com

  2. Pierre juillet 29, 2017 6:43 Répondre

    Bonjour Victoria et merci pour ces consels très pratiques. Si je puis en ajouter un, je pars parfois avec des graines oléagineuses riches en omega 3 qu’il suffit de faire tremper une nuit pour obtenir un début de fermentation me permettant de les dégérer. C’est très nourrissant !

    Bonne vacances

    amitiés

    Pierre

  3. Norene juillet 29, 2017 7:08 Répondre

    Coucou Victoria, je voulais te dire que je prends à chaque fois un immense plaisir à te lire. Alors je te dis un grand MERCI d’être là et de faire ce que tu fais ! Tu m’as appris beaucoup de choses et tu continueras à m’en apprendre j’en suis sûre !

  4. claudy juillet 31, 2017 9:34 Répondre

    Bonnes vacances
    Merci pour ces bons conseils..

Laisser un commentaire