Les femmes et la constipation chronique

 

femme-toilette

 

Malgré une alimentation plus riche en fibres et en eau que les hommes, les femmes souffrent fréquemment de constipation chronique, parfois sans le savoir !

Des selles dures, produites plusieurs fois par jour en petites quantités, une défécation incomplète nécessitant de fortes poussées sont souvent révélatrices.

périnéeCet état de constipation chronique n’est pas sans conséquences : inconfort digestif, hémorroïdes, production de gaz, affaiblissement du périnée donc problèmes de fuites urinaires voire descente d’organes.

Un vrai « massacre » comme le dit si bien le Dr Bernadette de Gasquet dans son livre Périnée arrêtons le massacre !
dont je me suis largement inspirée pour rédiger cet article.

 

 

Inégaux face à la défécation

 

Pour des raisons anatomiques, les femmes éprouvent plus de difficultés à déféquer que les hommes.

 

Chez la femme, il existe un espace vide dans le bassin : le vagin.

Accolé à cet organe, le rectum a tendance à se distendre et former une poche (“rectocèle”) vers le vagin. Le rectum devient donc moins performant pour se contracter et éjecter son contenu.

Cette distorsion rectale dévie par ailleurs l’axe de vidange : les selles vont vers le vagin au lieu d’aller vers le canal anal. Certaines femmes sont parfois obligées, via le vagin, d’exercer une pression vers l’arrière pour induire une sensation de besoin et faciliter ainsi une défécation fragile.

 

Chez l’homme, il n’y a pas de “vide” et l’axe de défécation est bon. C’est pourquoi la vidange est facile et complète, même sans poussée, sauf en cas de constipation sévère.

 

 

rectocele1

Position normale des organes chez la femme

rectocele2

Cas de rectocèle qui favorise la constipation

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Installation de la constipation « basse » chronique

 

Le premier besoin de la journée, qui a lieu souvent après le petit déjeuner, est le plus puissant. En effet, la digestion du dîner est terminée et a produit des réserves importantes dans l’intestin.

 

Zoom sur la continence sociale

Les nourrissons ont généralement des selles dès qu’ils tètent et les enfants expriment souvent l’envie d’aller aux toilettes pendant le repas. C’est le signe d’un bon fonctionnement ! Notre éducation oblige à une « continence sociale » (se retenir par politesse), contraire à la physiologie !

 

Quand on se retient, le besoin finit par disparaître et le sphincter anal est moins stimulé. Après un second repas, une deuxième « ponte » se place au-dessus des selles stockées et la stimulation du sphincter sera encore moins directe.

Vous l’avez compris : plus on attend, moins le besoin est fort, plus les selles vont durcir, se dessécher, fermenter. C’est un véritable cercle vicieux !

 

 

Conséquences de la constipation « basse » 

 

Conséquences à court terme :

  • Production de gaz par fermentation des selles
  • Besoin fréquent, parfois urgent, d’aller aux toilettes car le rectum n’est jamais vide !
  • Tentation de pousser pour évacuer mais malheureusement pas de la bonne manière ni dans la bonne direction
  • Apparition d’hémorroïdes.

 

Zoom sur les hémorroïdes

Passés sous silence car jugés honteux, les hémorroïdes touchent pourtant 30% de la population mondiale, notamment les femmes. Si leur apparition est souvent favorisée par des constipations ou diarrhées chroniques, les hémorroïdes sont le signe d’une mauvaise circulation sanguine (dilatation des veines qui irriguent le rectum et l’anus). Pour les éviter, il est recommandé de :

  • soigner son transit en mangeant varié et sans laisser s’installer des constipations ou diarrhées chroniques
  • pratiquer une activité physique régulière, notamment de la marche
  • compléter cette hygiène de vie par un traitement veinotonique qui augmente le tonus des vaisseaux sanguins, tel que Ginkor.

 

Conséquences à long terme :

  • Affaiblissement de la musculature du périnée du fait du poids permanent des selles sur cet organe plutôt destiné à supporter du « vide » (vagin, utérus)
  • Descente d’organes (« prolapsus » en langage médical) pendant une défécation, un accouchement ou une pratique sportive. Ceci même sans avoir eu d’enfant.

 

Zoom sur le périnée

Le périnée est un ensemble de muscles qui a pour différents rôles très importants :

  • fonction de miction, défécation et continence -> traduisez très familièrement « pipi, caca, prout »
  • fonction sexuelle
  • fonction de soutien des organes, bien moins connue -> en tant que bipèdes, le périnée constitue la fondation qui retient nos viscères.

Même sans avoir jamais accouché, de nombreuses femmes présentent un dysfonctionnement périnéal. Parmi les causes fréquentes, on retrouve des mauvaises postures au quotidien, une retenue de la miction et/ou défécation, une pratique sportive intense et peu adaptée, en particulier les exercices abdominaux. Il faut alors le remuscler.

 

 

Confusion fréquente : constipation basse et problème de transit

 

La constipation est malheureusement souvent mal prise en charge.

Alors que le problème vient du bas, on le traite par le haut en recommandant de boire plus, de manger des fibres, d’utiliser des laxatifs ! Tout cela n’entraîne que des coliques et des irritations du côlon sans agir sur la cause.

 

toilettes_tabouret

Dessin issu du livre “Le charme discret de l’intestin” de Giulia Enders

Solutions

 

Ne pas céder à la « continence sociale »

 

Aller aux toilettes au premier besoin

S’organiser le matin pour avoir le temps d’aller aux toilettes : se lever suffisamment tôt, manger avant de faire sa toilette.

Boire dès le réveil un grand verre d’eau glacée, cela va accélérer le transit!

 

Adopter une position physiologique aux toilettes

La juste position est celle des toilettes à la turque. L’axe de défécation est bon ; le sacrum et le coccyx sont libres de bouger pour faciliter la vidange.

Les toilettes actuelles, beaucoup trop hautes, ne correspondent pas à la position physiologique de défécation. Il est possible de les adapter en imitant la position accroupie : placer un petit banc ou des gros livres sous les pieds pour rehausser les genoux et pencher le tronc vers l’avant

 

 

Vous trouvez de nombreuses informations complémentaires dans ces ouvrages que je vous conseille vivement :

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

14 Comments

  1. sylvieth47 janvier 29, 2016 9:16 Répondre

    Merci Victoria pou cet article très clair et instructif

    http://sylvie47.canalblog.com

  2. Joëlle janvier 30, 2016 6:53 Répondre

    Tout s’explique 😉 ! Merci Victoria pour cet article qui a complété mes connaissances en la matière (fécale ), connaissances d’ailleurs acquises grâce à la lecture du livre recommandé sur ce site, “le charme discret de l’intestin”. J’apprécie le passage sur la descente d’organes, qui éclaire l’origine des soucis d’une de mes tantes.
    Une question: suis-je la seule à penser que les produits laitiers (auxquels je ne suis pas intolérante, mais que j’évite) contribuent à la constipation?

    http://www.macuisinesanssulfites.com

  3. Joëlle janvier 30, 2016 6:56 Répondre

    Tout s’explique 😉 ! Merci Victoria pour cet article qui a complété mes connaissances en la matière (fécale, hum), connaissances d’ailleurs acquises grâce à la lecture du livre recommandé sur ce site, “le charme discret de l’intestin”. J’apprécie le passage sur la descente d’organes, qui éclaire l’origine des soucis d’une de mes tantes.
    Une question: suis-je la seule à penser que les produits laitiers (auxquels je ne suis pas intolérante, mais que j’évite) contribuent à la constipation?

    http://www.macuisinesanssulfites.com

  4. LnaB janvier 30, 2016 7:27 Répondre

    Bonjour,
    Très bel article et bien complet. merci.

  5. Claude janvier 30, 2016 6:16 Répondre

    Tous les tissus contractiles du corps : sphincters, périnée, enveloppes du coeur, etc..; sont gouvernés par le méridien Constricteur du Coeur, ou CC qui dit bien ce qu’il veut dire! Donc il faut l’entretenir, par de exercices quotidiens, genre se frotter les mains paumes collées,doigts collés, majeur sur majeur (point puits extremité du majeur)mains tendues vers le ciel, aussi masser la paume ( on peut utiliser les boules chinoises), donc auto-massages qui sont utiles aussi pour éviter la maladie de Dupuytren, encore un truc à la mode. Donc, se tourner vers les Méthodes traditionnelles chinoises, en particulier QiGong et auto-massages, diététique, saveurs, etc…………ça marche!!!…

  6. Nho février 11, 2016 7:51 Répondre

    Non Joëlle tu n’es pas la seule, la constipation ” je connaissais” depuis le plus loin que je me souvienne “j’étais une constipée” j’ai 62 ans.
    Depuis quelques mois j’ai supprimé totalement de mon alimentation le lait et les yaourts que je consommais en très grande quantité, le beurre de temps en temps le matin j’utilise de la purée d’amande et en fin d’après-midi je mange quelques amandes ou autres oléagineuses et une bouteille d’Hepar par jour. Et depuis la constipation connais plus!!!!!

  7. Joëlle février 12, 2016 5:02 Répondre

    Merci pour ce témoignage, me voici rassurée!

    http://www.macuisinesanssulfites.com

  8. Simone février 14, 2016 8:41 Répondre

    J’ai une constipation chronique malgrè bcp de sport je mange tres sainement et j’ai essayé bcp de compléments alimentaires mais pas bcp de résultat
    Depuis quelques mois j’ai découvert le psyllium blond bio et alors miracle tout est rentré ds l’ordre il s.agit d’une plante de l’Inde à voir sur psyllium. France

  9. marige février 19, 2016 8:19 Répondre

    Bonjour, j’ai 68 ans et je me retrouve complètement dans votre description de la constipation basse. Le problème supplémentaire est que passé 3 à 4 jours, je suis prise de coliques importantes et j’ai ensuite une diarhée qui me libère mais qui est totalement antisociale…
    Ensuite reviennent les jours de constipation et ça recommance….
    Que peut-on faire pour soigner ce phénomène de constipation basse et régler ce problème?

    • Victoria février 21, 2016 8:33 Répondre

      Bonsoir Marige,
      Comme dit dans l’article :
      – Aller aux toilettes au premier besoin (s’organiser le matin pour avoir le temps d’aller aux toilettes : se lever suffisamment tôt, manger avant de faire sa toilette)
      – Boire dès le réveil un grand verre d’eau glacée, cela va accélérer le transit!
      – Adopter une position physiologique aux toilettes.
      Pas de recette miracle à part cela…

  10. FLOTILLE février 24, 2016 1:02 Répondre

    Je connaissais le livre “arrêtez le massacre” et j’ai toujours un petit banc dans les toilettes. Mais cela ne suffit pas. Il faut aussi parler de l’incidence du stress sur le colon. Merci à Victoria d’avoir parler de ce problème car je fais partie de ces femmes obligées de s’aider via le vagin pour évacuer. Je n’ai jamais osé en parler à mon médecin. Car c’est toujours les mêmes recommandations. Cependant je peux manger 1 kilos de pruneaux (si si) rien ne se passe correctement. Ce problème est un bouffeur d’énergie. Je me décide à tenter l’expérience sans gluten pour voir si cela aura une conséquence positive. En même temps j’entreprends un suivi sophrologique.

  11. Cécile février 26, 2016 7:28 Répondre

    Bonjour,
    Un petit commentaire qui concerne plutôt les enfants constipés : il peut y avoir aussi un problème de diaphragme bloqué lors d’un accouchement difficile, et qui empêche au bébé ou à l’enfant de pousser correctement. Une visite chez l’ostéopathe résout en général le problème de manière étonnamment rapide, même pour des enfants constipés depuis des années !

    • Victoria février 27, 2016 1:58 Répondre

      Info très utile! Merci Cécile!

  12. tea-time gourmand novembre 20, 2016 7:39 Répondre

    La constipation !!! Le calvaire de ma fille depuis ses 6 mois (moment de la diversification alimentaire). Après 4 ans sous laxatif prescrit par des gastroentérologues ou medecin traitant, j’ai enfin trouvé la personne qui a voulu aller plus loin.
    Verdict intolérance Lactose + gluten (et ce sont les seuls signes).
    Cet article est très bien car on parle rarement de constipation et maintenant ton blog va beaucoup m’aider.
    Merci

Laisser un commentaire