Carence en vitamine D: l’hiver est le moment critique

soleil

 

Vous avez sans doute déjà vu que certains laits sont enrichis en vitamine D ou entendu quelque part que notre peau, exposée au soleil, fabrique de la vitamine D. 

A part cela, la vitamine D reste peu connue. Pourtant, 70 à 90% de la population française est carencée en vitamine D en hiver.

 

 

Vitamine D et santé des os

 

La vitamine D est également appelée calciférol (« qui porte le calcium ») car elle est indispensable au renforcement de nos os et de nos dents, encore plus que le calcium semble-t-il ! En effet, elle améliore l’absorption du calcium dans nos intestins, réduit son élimination urinaire et aide les os à le fixer. Application médicale : le rachitisme est un trouble de croissance causé par une carence en vitamine D.

 

On nous assomme dans les publicités et sur les produits alimentaires de l’importance du calcium. Mais des apports calciques élevés ne servent à rien si l’on est carencé en vitamine D ! D’autant qu’une consommation importante de produits laitiers n’est pas forcément souhaitable… La surconsommation de phosphore peut également nuire à l’assimilation du calcium.

 

Au delà de la santé des os et des dents, la vitamine D aurait un rôle dans les défenses immunitaires du corps et la sécrétion d’insuline (hormone qui régule le taux de sucre dans le sang).

 

 

poisson

 

 

Apports en vitamine D

 

La vitamine D n’est pas strictement une vitamine. Elle est, certes, apportée par l’alimentation mais aussi synthétisable par l’organisme sous l’effet des rayons ultraviolets du soleil.

 

 

 

Apports alimentaires en vitamine D

 

L’alimentation apporte peu de vitamine D.

Liposoluble, cette vitamine va se retrouver dans les aliments gras : la graisse des poissons (saumon, thon, truite) et le jaune d’œuf. On trouve aujourd’hui des laits de vache et soja enrichis.

La vitamine D3 est d’origine animale et la D2 végétale.

 

Pas facile donc, à partir de ces aliments, d’avoir un apport suffisant en vitamine D. D’où l’importance de la production par notre corps sous l’action des rayons solaires.

 

 

sieste soleil

Rien de tel qu’une exposition légère au soleil pour produire de la vitamine D

 

 

Production de vitamine D par la peau

 

L’organisme peut synthétiser directement la vitamine D par la peau. Sous l’effet des rayons ultraviolets du soleil, notre corps produit le cholécalciférol (ou vitamine D3) qui, après un passage au foie puis au rein, prend sa forme active.

Pas besoin d’une chaleur torride : une exposition classique aux rayons du soleil des mains, bras ou visage suffit à condition qu’elle soit sans écran solaire.

D’avril à octobre, une exposition d’environ 15 minutes, 2 ou 3 fois par semaine serait souhaitable.

Mais ces ordres de grandeurs ne tiennent pas compte du type de peau (les peaux foncées doivent s’exposer plus que les autres pour une même production de vitamine D) ou encore de l’intensité des rayons (index UVB)…

 

 

En bref : L’hiver est une période critique pour l’apport en vitamine D en raison d’une moindre exposition au soleil. Par ailleurs, une faible exposition au soleil toute l’année, un régime végétalien ou une malabsorption intestinale (par exemple la maladie cœliaque) exposent également à des situations critiques.

Je ne suis pas du tout adepte des compléments alimentaires mais dans le cas de la vitamine D, je conseille fortement la supplémentation. En cas de doute, vous pouvez demander à votre médecin du dosage sanguin.

 

 

 

Supplémentation en vitamine D

 

Il existe de nombreux produits contenant de la vitamine D, certains nécessitant une ordonnance (et donc un dosage sanguin), d’autres non.

Les compléments plus efficaces sont ceux :

– sous forme liquide (les comprimés peuvent avoir des difficultés de dissolution)

– qui renferment uniquement de la vitamine D (les mélanges multivitaminiques semblent moins efficaces).

La prise peut être quotidienne hebdomadaire ou encore mensuelle selon les produits.

Le produit le plus connu, sans ordonnance, est le Stérogyl, solution buvable en gouttes (environ 5 gouttes par jour).

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

One Comment

  1. Anna novembre 4, 2015 7:17 Répondre

    Bonjour Victoria et ses fans, dont je suis
    l’automne est bien là et la vitamine D est partie au pôle sud pour des mois.
    Je suis adepte de l’huile de foie de morue en bouteille (d’1 litre) acheté à la pharmacie comme on le faisait pour les enfants en hiver il y a voilà plus d’un demi siècle.
    Un petit bout de pain (sans gluten!) avec qques grains de sel dessus permet d’atténuer le goût fort de la cuillérée d’huile qu’on s’inflige en cures de 3 semaines 2 fois par hiver, dit-on.
    Ce n’est pas la mer à boire! Et c’est bcp moins cher que les gélules!

Laisser un commentaire